DISO'TEAM : MANU

3 juillet 2023

> Être DG opérationnel et Directeur Conseil chez Disobey, ça veut dire quoi ?

Ça veut dire avoir deux casquettes : une plutôt interne avec l’accompagnement de l’équipe, des process, des outils… M’assurer que notre Diso’Team de choc va bien et que nos super clients sont satisfaits, le tout avec du plaisir à tous les étages ! J’essaye de cultiver quotidiennement un esprit d’équipe convivial et léger. Et un deuxième chapeau, plutôt conseil, où j’accompagne les clients dans leur stratégie de com, stratégie de marque, marque employeur, etc… J’adore ça.

> Tu as rejoint l’équipe en 2018. Aujourd’hui l’agence s’est agrandie, les expertises internes qui ne cessent d’évoluer, le portefeuille client également… Comment vois-tu cette évolution de Disobey ?

C’est évidemment super positif, on voit aussi la santé d’une entreprise à sa capacité d’évolution. Je suis très fier d’avoir porté avec toute l’équipe la transition Windreport / Disobey qui a vraiment fait grandir l’agence. Nous resterons par défaut une agence familiale, accessible, simple et solaire. Nous gravitons aujourd’hui entre 20 et 30 personnes en fonction des périodes et des missions, c’est notre limite.

> Disobey est avant tout une agence conseil, selon toi, quel est le meilleur conseil en communication à donner à une entreprise aujourd’hui ?

Regarder, écouter, sentir, ressentir, ne pas foncer tête baissée, mais prendre en compte l’Humain et la Planète… ça fait un peu bullshit, mais c’est tellement vrai ! Nous sommes tous dans une phase de transition nécessaire, il ne faut pas rater le virage.

 

> Tu as vu passer à l’agence de nombreux projets, lequel t’a le plus fait vibrer et pourquoi ?

Toutes les problématiques sont intéressantes (#langue_de_bois)… Non, vraiment je le pense, j’adore m’immerger dans de nouveaux secteurs d’activités, de nouvelles cibles, de nouveaux challenges. Petit coup de cœur quand même pour tout ce que nous mettons en place avec l’ONG Surfrider depuis 2 ans. Des partenaires de cœur avec qui tellement de choses sont possibles. C’est super inspirant !

> Disobey c’est une agence à impact positif qui se tourne vers le futur, de quoi sera fait le futur selon toi ?

Ouhla, sacré question ! Je n’ai pas encore de dons de voyance, mais pour travailler activement sur notre projet de prospective 2032, je pense qu’il ne faut pas avoir peur de tout remettre à plat pour les prochaines années : les usages, la façon de travailler, notre relation aux communautés, même les KPIs… Tout va évoluer, l’avenir va être intense, challengeant, surprenant, mais je suis sûr qu’il sera captivant pour ceux que le changement n’effraie pas !

> On me dit à l’oreillette que tu es Emmanuel, alias Manu le jour et PETERSØN la nuit. Peux-tu nous en dire un peu plus sur tes deux métiers et ce que chacun d’eux t’apporte ?

Chuuuut ! C’est un secret on a dit. Disons que certains trouvent leur exutoire dans le sport, moi dans la musique. C’est bien comme réponse ça non ? 🙂